Qu’est-ce que le No-poo ?

J’ai commencé à m’intéresser aux alternatives des cosmétiques du commerce quand une copine à moi m’a parlé de la « méthode no-poo », qui faisait des miracles sur elle. « Avoir des cheveux plus beaux et moins abimés tout en les lavant moins ? Dis moi tout ! ». Elle me raconta alors comment elle procédait, quels produits elle utilisait maintenant et m’expliquait les résultats qu’elle avait obtenus depuis qu’elle avait commencé. Le soir même, je dévorais des dizaines d’articles de blog sur le sujet.

Qu’est-ce que le no-poo ?

« No-poo » est la contraction de « no-shampoo » qui signifie « pas de shampoing ». A l’origine, le concept de « no-poo » a été développé aux Etats-Unis par Lorraine Massey, et consistait à se laver les cheveux avec un après-shampoing ne contenant pas de tensioactifs (c’est-à-dire un produit lavant) agressif.

Actuellement, on appelle no-poo tout moyen de se laver les cheveux sans même utiliser de shampoing BIO, après-shampoing ou savon. Lorsqu’à l’inverse on utilise de tels produits il s’agit de « low-poo ».

Vous devez être en train de vous dire « elle est mignonne avec ses précisions terminologiques mais… Comment on se lave les cheveux sans shampoing ?! ». J’y viens ! Figurez-vous qu’il existe des dizaines de produits bruts naturels qui ont un pouvoir lavant, et que l’on peut utiliser pour les cheveux.

nfdjnfksd:

  • Le no-poo le plus connu : le bicarbonate de soude & le vinaigre de cidre

 Le no-poo bicarbonate de soude (BDS) et vinaigre de cidre (VDC) est sans nul doute le plus connu, et le plus répandu sur les articles de journaux en ligne consacrés à la méthode no-poo… Et c’est dommage ! Cette méthode est en effet loin d’être la plus utilisée par les adeptes du no-poo, qui lui préfèreront des méthodes de lavage plus douces. Le BDS a en effet (à la longue) un pouvoir décapant qui pourrait avoir l’effet inverse de celui-ci recherché… L’application n’est pas simple et peut également décourager ceux et celles qui décideraient d’essayer le no-poo si le résultat n’est pas concluant et que les cheveux en ressortent poisseux, ternes ou secs.

Comment procéder ?

La méthode est simple : on dépose dans un bol une petite quantité de BDS (entre 1 et 3 cuillères à café) et on ajoute progressivement de l’eau tiède. On mélange jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène.

L’application se fait uniquement sur les racines (cette précision est valable pour l’ensemble des no-poo !). Le sébum est en effet uniquement présent sur les racines des cheveux. Le rinçage fera glisser le no-poo sur les longueurs, ce qui suffit amplement à les débarrasser des poussières qui auraient pu s’y accumuler. L’application est la partie délicate, car il faut faire attention à ne pas oublier de mèche ! On conseille en général d’appliquer le no-poo raie par raie, en insistant sur les parties les plus grasses (haut du front, derrière les oreilles, nuques et haut du crâne). On masse ensuite délicatement avec la pulpe des doigts afin que le produit s’étale partout. Il suffit ensuite de rincer ses cheveux comme on le ferait avec un shampoing du commerce.

Ce qui peut paraître le plus étonnant au début avec le no-poo c’est que le produit ne mousse pas du tout. Ce sont en effet les tensioactifs agressifs (sodium lauryl sulfate, sodium laureth sulfate) qui font mousser le shampoing. Mais pas de panique, ce n’est pas la mousse qui lave !

Après le rinçage à l’eau, il convient de faire un « rinçage acide » pour rééquilibrer le pH des cheveux (le BDS a un pH basique, c’est-à-dire supérieur à 7). Pour cela, préparez dans une bouteille d’eau une cuillère à soupe de vinaigre de cidre que vous diluez dans 50cl au moins d’eau tiède. Rincez l’ensemble de vos cheveux avec. Oui, ça sent le vinaigre, non l’odeur ne restera pas dans vos cheveux ;). Il n’est pas nécessaire de rincer une nouvelle fois à l’eau.

Le rinçage acide permet de faire briller les cheveux, de refermer leurs écailles et est un excellent anti-pelliculaire naturel.

« J’ai suivi le procédé à la lettre et mes cheveux sont tout bizarres ! J’ai raté quelque chose ? ». Pas forcément ! La texture inhabituelle de vos cheveux peut avoir plusieurs raisons :

– Vous n’avez pas appliqué le produit partout → dans ce cas-là en effet, les quelques mèches oubliées sont restées sales.

– Ce no-poo ne convient pas à votre nature de cheveux → le BDS est peut-être trop agressif pour votre nature de cheveux, il vous faudra alors tester un autre no-poo, et ça n’est pas le choix qui manque !

– Vous n’êtes pas habitués à la texture de vos cheveux sans silicones → tous les shampoings du commerce qui ne sont pas BIO ou « clean » contiennent des silicones, qui vont entourer le cheveu et vous donner cette impression de douceur. Le silicone a également des vertus démêlantes. ATTENTION un produit qui affirme être « sans silicone » mais qui n’est pas BIO et ne contient aucun label slow-cosmétique contiendra dans 90% des cas d’autres produits tout aussi occlusifs, qui étoufferont le cheveu et dont le procédé de fabrication est très polluant.

Dans ce dernier cas, le cheveu est propre mais il « crisse » sous les doigts. C’est tout à fait normal ! Cela ne signifie pas que vos cheveux sont abimés ou sales. Attendez qu’ils sèchent pour voir le résultat :).

bfhbe

  • Le no-poo le plus improbable : l’argile

 Bon ok, ça n’est peut-être pas le plus improbable, mais je ne trouvais de qualificatif approprié… Enfin quand on y pense, ça reste assez improbable de se laver les cheveux avec une matière rocheuse naturelle à base de silicates et/ou d’aluminosilicates hydratés de structure lamellaire non ? (merci wikipédia).

Vous connaissez peut-être déjà les bienfaits de l’argile en masque pour le visage. L’argile a en effet un pouvoir absorbant et dégraissant, qui purifie la peau et ressert les pores. Multiusage, l’argile s’utilise également pour les cheveux.

Le procédé est exactement le même que pour le BDS : on mélange un peu d’argile réduite en poudre avec de l’eau tiède à chaude et on mélange. On l’applique sur les racines, on masse délicatement, on rince. Il n’est pas nécessaire de faire poser ce no-poo, et cela est même fortement déconseillé, l’argile ayant un fort pouvoir asséchant. Le rinçage acide est ici facultatif, l’argile ne modifiant pas le pH des cheveux.

Il existe plusieurs sortes d’argiles : verte, rouge, blanche, jaune, rose… et également des argiles spéciales comme le rhassoul (ou ghassoul). Il s’agit d’une argile marocaine, qui est aussi dénommée « lava Erde » (c’est-à-dire « terre qui lave ») et qui est excellente pour le visage et le corps (article dédié au rhassoul à venir).

Pour les cheveux secs ou abimés, il est conseillé d’ajouter à ce no-poo des agents hydratants, comme du gel d’aloe vera, de la glycérine végétale, du miel ou encore du yaourt (au lait animal ou végétal).

 fbjfb

  • Le no-poo venu d’ailleurs : les poudres ayurvédiques

Les poudres ayurvédiques sont des poudres indiennes à base de plantes. L’Ayurvéda est une science thérapeutique utilisée depuis des milliers d’années en Inde, et est un art de vivre à part entière (article complet sur les poudres ayurvédiques et leurs vertus à venir). Il existe de très nombreuses poudres ayurvédiques, comme la poudre de shikakai, de neem, d’amla, de brahmi, le kapoor kachli, le kachur sugandhi… Chacune de ses poudres a des bienfaits spécifiques tant sur les cheveux, le visage que sur l’équilibre interne du corps.

L’intérêt de ces poudres est qu’elles peuvent être utilisées concomitamment. Certaines d’entre elles sont en effet particulièrement compatibles et entrent en synergie lorsqu’elles sont utilisées ensemble. Leurs effets seront alors renforcés.

Le procédé est encore une fois identique.

gfhj

  • Le no-poo le plus local : la farine de pois chiche

 Je n’ai jamais essayé ce no-poo, mais il semblerait que la majorité de ceux et celles qui l’essayent l’adoptent ! On le trouve très facilement en magasin BIO et il est vraiment peu cher. Il s’agit d’une très bonne alternative aux autres poudres lavantes qui sont souvent importées de (très) loin, et peuvent contrevenir à un mode de vie zéro déchet…

Cette poudre s’utilise comme toutes les autres. Il convient néanmoins de préciser deux inconvénients de ce no-poo : son odeur, pas tip top a priori et la difficulté à le rincer (il arrive que des résidus de poudre ne partent qu’une fois les cheveux secs et brossés).

 ghj

  • Le no-poo le plus protéiné : le shampoeuf

 « Et voilà qu’elle invente des mots, pfff ! ». Le terme n’est pas de moi, et vous l’aurez compris, il s’agit d’une contraction des mots « shampoing » et « oeuf ». Et oui, l’oeuf lave ! Il contient en effet un tensioactif naturel et très doux, particulièrement adapté aux cheveux poreux (article dédié au test de porosité à venir).

Le mode d’utilisation de ce no-poo sera expliqué dans un article dédié au shampoeuf. Ce no-poo apporte des protéines aux cheveux, ce qui les fortifie. Attention cependant à ne pas gaver vos cheveux de protéines. Il conviendra d’alterner ce no-poo avec un autre pour éviter cela.

fghj

  • Le no-poo le plus écolo : les noix de lavage

Peut-être connaissez-vous déjà les noix de lavage, souvent utilisées pour remplacer la lessive dans les machines à laver. Et pour cause, les coques de ces fruits sont naturellement riches en saponine, agent lavant par excellence.

Pour les utiliser en no-poo, il convient d’en faire une décoction : dans une casserole d’eau, faire bouillir entre 6 et 10 noix une dizaine de minutes. Alors qu’elles sont encore dans l’eau, éteignez le feu et couvrez pendant 10 minutes. Ecrasez les ensuite avec une fourchette pour libérer la saponine. Filtrez le mélange afin de ne conserver que le liquide.

Lorsque le mélange est tiède, appliquez sur cheveux mouillés sur les racines, massez et rincez bien. Si vous voulez que le no-poo mousse un peu vous pouvez mettre votre décoction dans un flacon mousseur.

Les noix peuvent être utilisées une seconde fois, et les coques sont biodégradables (vous pouvez les mettre au compost). Ce no-poo est très économique, un kilo de noix coûtant environ 6-8€. Les noix sont très faciles à trouver en magasin BIO.

gvhb

Voici un petit aperçu des no-poo envisageables pour se laver les cheveux. Toujours aussi convaincu(e)s qu’on ne peut pas se passer de shampoing ? 😉

fgh

Cet article étant déjà (très) long, je détaillerai les raisons de passer au no-poo et ses nombreux bienfaits dans un autre article, qui sera suivi de beaucoup d’autres détaillant des no-poo spécifiques ainsi que mes expériences personnelles. En attendant, vous pouvez rejoindre le groupe Communauté No Poo (FR) sur Facebook, dont les fichiers sont de véritables mines d’information.

N’hésitez pas à me poser des questions en commentaires, j’y répondrai avec plaisir !

A bientôt,

Douce Negligence

Publicités

Un commentaire sur « Qu’est-ce que le No-poo ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s