Comment passer au No-poo ?

Grâce à l’article précédent de la catégorie « No-poo », vous avez pris connaissance de toutes les (bonnes) raisons de passer à la méthode au no-poo. Après la question du « pourquoi » vient la question du « comment ».

Vous avez vaguement en tête les différentes manières possibles de se laver les cheveux sans shampoing grâce à cet article, et vous avez envie de vous lancer ? Vous avez frappé à la bonne porte ! Je vais dans cet article vous expliquer pas-à-pas comment adapter progressivement votre routine capillaire pour passer à la méthode no-poo.

Il faut tout d’abord savoir que le « but ultime » de la méthode no-poo est de pouvoir se passer totalement de shampoing… Mais également de tout autre produit, même naturel, pour se laver les cheveux. De nombreuses personnes ayant adopté la méthode no-poo ont ainsi réussi à réguler au maximum la production de sébum de leur cuir chevelu et peuvent désormais se laver les cheveux… A l’eau uniquement.

Vous avez bien lu ! La méthode consistant à n’utiliser que de l’eau pour se laver les cheveux s’appelle le « water only » (eau uniquement). Pour que cette méthode de lavage soit efficace cependant, il vous faut déjà être à un stade très avancé de no-poo. Votre cuir chevelu devra tout d’abord s’être régulé au point de ne plus produire que très peu de sébum, et le lavage à l’eau permettra seulement de débarrasser vos cheveux des poussières et de la transpiration, et de répartir le sébum sur l’ensemble de vos cheveux (encore une fois, le sébum n’est PAS de la saleté ! C’est une protection dont vos cheveux ont besoin pour se protéger des agressions extérieures).

 fghj

  • 1ère étape : Débarrasser votre salle de bain des produits « cracra »

Par « produit cracra » j’entends l’ensemble des shampoings, après-shampoings, masques, sprays, gels, laques, huiles capillaires, leave-in, produits bouclants… qui contiennent des silicones, des huiles minérales, des tensioactifs sulfatés agressifs, des ammoniums quaternaires, des PEG, des conservateurs dangereux (parabens) etc.

Voici un petit Tableau des composants cosmétiques nocifs des ingrédients à éliminer de vos produits capillaires (je n’en suis pas l’auteur). Pensez à l’imprimer ou à l’avoir sur votre téléphone quand vous faîtes les courses J.

Si vous avez un doute sur l’un des ingrédients, vous pouvez vérifier sa nocivité sur deux sites :

  • La vérité sur les cosmétiques → dans l’encadré « Recherche INCI », tapez le nom d’un ingrédient ou les premières lettres du mot. Cliquez sur « ajouter » pour garder l’ingrédient en mémoire et faites de même pour l’ensemble de la composition INCI de votre produit. Ne prenez que des produits qui ne contiennent que des ingrédients qui ont deux ou trois sourires.

  • Zenziscope → l’avantage de ce site est que vous pouvez copier-coller toute la composition du produit d’un coup.

 

(Je ferai un article plus détaillé sur la composition INCI bientôt)

 gh

Après avoir lu et analysé les différentes compositions de vos produits habituels, vous découvrirez sûrement que tous (ou presque) contiennent des ingrédients cracra… Et ça n’est que pour les produits capillaires ! Il en va de même pour tous les autres cosmétiques (article général sur le passage aux produits naturels à venir).

Pas de panique ! Il existe des centaines de marques naturelles et labellisées que vous pourrez utiliser sans crainte.

 ghj

Que faire de tous vos produits cracra ?

NE LES JETEZ PAS ! Ou le moins possible. Ce serait un énorme gâchis d’argent et de plastique…

 ghj

  • 1re possibilité: vous pouvez les donner.

Certes, dis comme ça, et après ma mise en garde contre les dangers de ces produits (cf article qu’est-ce que le no-poo + composition INCI), ça peut paraître hypocrite et passer pour un cadeau empoisonné. Mais tout le monde n’en est pas à ce stade de prise de conscience, et certain(e)s de vos ami(e)s / conjoint(e)s / collègues seront sûrement ravis de pouvoir les utiliser.

Si vos produits ne sont pas ouverts, vous pouvez également les donner à des associations d’aide aux personnes démunies.

 ghj

  • 2e possibilité: vous pouvez détourner leur utilisation.

Vous vous rappelez quand je vous avais dit que les tensioactifs utilisés dans les shampoings du commerce étaient les mêmes que ceux utilisés dans les lessives ? Bingo, vous pouvez utiliser vos shampoings pour faire le ménage (dégraisser vos éviers, plaques de cuisson, nettoyer les toilettes, le sol, les vitres…). Ce sera très efficace et ça évite un immense gâchis.

Les après-shampoings et huile peuvent quant à eux être utilisés pour redonner de la brillance au cuir en cirant vos chaussures.

 hj

Cette première étape est extrêmement importante. Vous ne pourrez en effet pas constater les effets du no-poo si vous continuez à utiliser des produits contenant des silicones, des tensioactifs agressifs et des huiles minérales…

 hj

  • 2ème étape : Espacer ses shampoings

Cette étape peut être faite concomitamment avec la première, et consiste à espacer la durée entre deux lavages de cheveux. Vous les lavez tous les jours ? Essayez de tenir deux jours ! Vous les lavez trois par semaine ? Pourquoi ne pas passer à deux fois seulement ?

/!\ Il est nécessaire à cette étape d’investir dans un shampoing BIO et/ou « clean » (ne contenant aucun des produits présents sur le tableau ci-dessus, et contenant le plus possible de produits naturels bruts).

hj

Où acheter votre shampoing clean ?

 hj

  • En magasin BIO

Et j’insiste sur la mention « BIO ». Il existe en effet des marques dont le marketing est basé sur le caractère prétendument « naturel » de leurs produits, alors que la vérité est tout autre quand on prend la peine de se pencher sur la composition. On appelle cette technique de marketing le « greenwashing » (article détaille à venir). Des marques comme Yves Rocher, Lush ou encore Timotei pratiquent le greenwashing, et sont pour certaines disponibles en grande surface.

Restez vigilants et ne tombez pas dans le piège ! Si vous n’êtes pas sûrs du caractère clean du produit, ne l’achetez pas. Prenez sa composition en photo et vérifier chez vous (ou en direct si vous avez Internet sur votre portable ou que vous avez, sur mes bons conseils, téléchargé le tableau ci-dessus 😉 ) les ingrédients pour lesquels vous avez un doute sur les deux sites précédemment cités.

Conseil : si le deuxième ingrédient de la composition INCI est « sodium lauryl sulfate » ou « sodium laureth sulfate » reposez immédiatement la bouteille.

Vous trouverez en magasin BIO de nombreuses marques totalement cleans et certifiées BIO, à tous les prix. Vous pouvez vous référez à cette liste de la blogueuse « Les cheveux de Mini », qui liste 120 marques clean que vous pouvez acheter les yeux fermés (ou presque 😉 ).

 hj

  • Sur Internet

S’il n’y a pas de magasin BIO près de chez vous et que vous n’avez pas envie de faire des kilomètres pour acheter un shampoing (je comprends) vous pouvez l’acheter sur Internet.

ATTENTION cependant à bien vérifier la composition INCI du produit. Si vous ne la trouvez pas facilement sur le site → c’est louche, n’achetez pas ! Référez-vous à la liste de marques de Mini.

ATTENTION : si vous achetez en dehors de l’Union Européenne, les normes ne sont pas les mêmes, et il arrive (fréquemment) que les fabricants tronquent les compositions de leurs produits en ne faisant pas apparaître certains produits chimiques, comme les émulsifiants et les conservateurs.

 

=> Je vous conseille d’acheter un produit fabriqué en France ou au sein de l’Union Européenne.

 hk

Il vous arrivera certainement au début de cette étape d’espacement des lavages d’avoir les cheveux gras… Vous pouvez vous arrangez pour que ce jour « gras » tombe le week-end / quand vous ne comptez pas sortir. Vous pouvez également attacher vos cheveux, mettre des jolis bandeaux ou foulards ou encore utiliser du shampoing sec (clean uniquement ! Astuce : un peu de maïzena / poudre de cacao selon votre couleur de cheveux appliquée au pinceau sur vos racines absorbera l’excès de sébum et vous donnera du volume. Hop un jour de gagné ! Voici une petite vidéo explicative).

Afin de bien suivre l’évolution de votre rythme de shampoing, je vous conseille de noter à quelles dates vous vous lavez les cheveux. Ça n’a l’air de rien mais on oublie très vite à quel moment on les a lavés ! Vous pouvez par exemple les noter sur le calendrier intégré à votre portable (c’est ce que je fais encore aujourd’hui, en ajoutant un petit logo de baignoire et en précisant quelle méthode de lavage j’ai utilisé).

 hj

  • 3ème étape : Bien se brosser les cheveux

Le brossage de cheveux est souvent présenté comme une étape très importante dans le no-poo. Un brossage minutieux et quotidien permet de débarrasser les cheveux des poussières et de répartir sur le sébum sur l’ensemble de la chevelure (dis comme ça ça fait un peu « j’étale le gras », mais dîtes-vous que ça vaut le coup et que c’est bénéfique pour vos longueurs !).

Vous pouvez vous brossez les cheveux le matin, le soir, les deux ou… Absolument quand vous voulez en fait il n’y a pas de règle ! Pensez à brosser également la tête en avant pour atteindre le haut de la nuque et donner du volume à vos cheveux.

 hj

Quelle brosse utiliser ?

Il faut savoir que les brosses en plastiques favorisent la casse des cheveux. Mais ce qui casse surtout les cheveux c’est de les brosser trop énergiquement ! Pas la peine d’y aller comme un bourrin pour se démêler les cheveux J. Prenez votre temps, et commencez à brosser vos cheveux au niveau des pointes, puis remontez doucement (cette méthode est très douce mais efficace même pour les cheveux qui s’emmêlent beaucoup).

Les deux brosses tip-top pour prendre soin de ses cheveux sont :

  • La brosse en bois à picots: grâce aux picots qui pénètrent dans la masse de vos cheveux, vous vous assurez de bien les démêler. Les picots sont en outre masser le cuir chevelu, activant ainsi la circulation sanguine et donc la pousse des cheveux.

brosse-bois2

(source: http://www.edelweiss-cheveux.com/2012/09/mes-brosses-et-peignes-en-detail.html)

  • La brosse en poil de sanglier (ou son équivalent vegan) : cette brosse ne démêle pas les cheveux, mais sert à étaler le sébum et à aérer votre cuir chevelu. Brossez avec les cheveux qui entourent le visage (haut du front, derrière les oreilles, nuque) → vos cheveux seront moins gras et auront plus de volume. Brossez avec l’ensemble de vos cheveux et vos longueurs et pointes seront douces et lisses.

brosse-sanglier

(source: http://www.edelweiss-cheveux.com/2012/09/mes-brosses-et-peignes-en-detail.html)

 hj

Que faire si on a les cheveux ondulés / bouclés / afros ?

Pas question de se brosser les cheveux tous les jours quand on veut conserver ses boucles… Cette étape a été un de mes dilemmes au début de mon expérience no-poo. Ma solution : brosser la tête en avant avec la brosse en poils de sanglier mais uniquement les cheveux qui entourent le visage, ainsi que les pointes. Ce brossage donnera du volume aux cheveux et vos cheveux seront moins gras et plus « aérés ». Avant de faire votre shampoing, démêlez vos cheveux à l’aide de la brosse en bois puis brossez entièrement vos cheveux avec la brosse en poils de sanglier.

 hj

Et le brossage sur cheveux mouillés ?

Il est souvent déconseillé car il serait responsable de la casse des cheveux, ceux-ci étant plus fragiles lorsqu’ils sont mouillés. Cette solution étant cependant l’unique recours de certaines personnes ayant les cheveux très bouclés, il vous est toujours possible d’humidifier vos cheveux tous les jours avant de brosser ou alors de ne les brosser qu’avant le lavage.

 hj

Un élément essentiel de cette troisième étape est de laver ses brosses / peignes régulièrement et minutieusement. Pour cela, utiliser vos anciens shampoings cracra, ou un mélange eau chaude / bicarbonate de soude (attention à ne pas laisser tremper longtemps vos brosses en bois dans l’eau ça les abîme !). Vous pourrez également utiliser vos restes de tambouilles lorsque vous vous serez lancés dans votre propre confection de no-poo J.

 hj

  • 4ème étape : Préparer ses propres tambouilles « no-poo »

Si vous êtes satisfaits de l’espacement de vos lavages au shampoing clean et que vous avez bien débarrassé vos cheveux des silicones, ou tout simplement si vous n’avez pas envie d’attendre et que vous êtes prêts à franchir l’étape supérieure, vous pouvez préparer vos propres tambouilles « no-poo ». Il existe des dizaines de recettes permettant de se laver les cheveux sans shampoing, je vous renvoie à mon article sur le sujet.

Il faut savoir que toutes les recettes de no-poo ne conviennent pas à tous les types de cheveux, et qu’il vous faudra certainement tâtonner un moment pour trouver votre routine capillaire et les produits qui vous conviennent le mieux. Il est également possible que vos cheveux subissent une période de transition, où ils seront moins beaux et un peu ternes, car débarrassés de tous les silicones et huiles minérales des shampoings cracras. Pas de panique ! Ca n’est qu’un cap à passer.

 hj

Pour éviter de dépenser des fortunes dans des produits que vous n’utiliserez qu’une ou deux fois, vous pouvez :

  • Utiliser ce que vous avez déjà dans vos placards (œufs, miel…)

  • Acheter des petites quantités (par exemple un peu de rhassoul, quelques noix de lavage, de la farine de pois chiche en vrac…)

  • Acheter les produits en commun avec des amis: vous partagez les frais et les produits, ce qui vous permet de tout essayer pour moins cher

 hj

Vous avez essayé des dizaines de recettes et rien ne vous convient ? Vous n’avez pas le temps de préparer vos tambouilles minutes avant chaque shampoing ? Vous voyagez souvent et trouvez cette méthode contraignante ?

 gh

Une très bonne alternative au no-poo « pur » est l’achat et/ou la confection de shampoings solides. Ceux-ci se présentent comme des pains de savons mais sont composés de tensioactifs doux qui laveront vos cheveux en douceur. Ces shampoings sont très économiques et se transportent facilement (pratique quand on prend l’avion souvent et qu’on n’a pas droit à plus de 100ml de liquide !). Article sur la confection de shampoings solides à venir.

 h

Récapitulons : à cette étape vous :

  • N’utilisez plus aucun produit cracra pour laver et prendre soin de vos cheveux
  • Vous vous brossez régulièrement les cheveux avec des brosses adaptées
  • Vous lavez régulièrement vos brosses et peignes
  • Vous vous lavez les cheveux au no-poo avec vos propres tambouilles et/ou avec un shampoing solide et/ou avec un shampoing clean
  • Vous faites moins de shampoings qu’avant

BRAVO !

Vous avez fait le plus dur, et tant vos cheveux que la planète vous en remercient (plus de produits polluants rejetés dans l’eau, moins de plastique, économie d’eau…).

 hj

Vous ne voulez pas vous arrêter en si bon chemin ? On continue alors !

 hj

  • 5ème étape : Faire une cure de sébum ou un mois sans rien

Sur la majorité des blogs, il est conseillé de faire cette étape au moment de l’espacement des shampoings et avant de passer réellement au no-poo. Je ne suis pas d’accord et ne considère pas du tout cette étape comme une nécessité absolue.

 hj

Qu’est-ce qu’une cure de sébum ?

Comme son nom l’indique, il s’agit de faire profiter au maximum vos cheveux du sébum qu’ils produisent. Pour cela, il ne faut pas vous laver les cheveux pendant un mois / tant que votre sébum n’a pas atteint vos pointes. Pour aider à faire glisser le sébum, il conviendra de brosser minutieusement vos cheveux une à deux fois par jour.

 gh

A quoi sert cette cure ?

La cure de sébum a de nombreux bienfaits : elle permet de répartir le sébum sur les longueurs et les pointes afin de les soigner, permet une pousse plus rapide des cheveux, et permet surtout d’espacer ses lavages. Le but premier de cette cure est de réguler la production de sébum de votre cuir chevelu → un cuir chevelu qui ne manque pas de sébum en produira moins ! Après un mois de cure, vous pourrez en principe gagner un ou deux jours dans votre espacement de shampoing.

 hj

Qu’est-ce qu’un mois sans rien ?

Le principe est le même que celui de la cure de sébum = pas de shampoing pendant un mois. Vous pouvez cependant ici utiliser du shampoing sec et faire des water-only (c’est-à-dire vous lavez les cheveux à l’eau). Le « mois sans rien » porte donc très mal son nom, mais c’est le terme qui est majoritairement utilisé sur Internet donc autant que vous le connaissiez.

 hj

Il faut savoir que ces cures et de façon plus générale le passage au no-poo ne vous permettront pas nécessairement d’espacer vos lavages à plusieurs semaines. Il existe en effet de très nombreux facteurs qui agissent sur la production de sébum de votre cuir chevelu : l’alimentation, la pollution, les hormones, le stress, la météo… Si vos cheveux regraissent toujours aussi rapidement malgré le no-poo, il faudra vous penchez sur ces autres facteurs.

 gh

Ca y est, vous avez fait une cure de sébum / un mois sans rien ? Vous n’en avez pas fait mais voulez passer à la vitesse supérieure ? C’est parti !

 hj

  • 6ème étape : Passer au water-only

On y arrive enfin. Le but ultime de tout no-pooeur (ou pas) : le water-only. Comme expliqué précédemment, cette technique consiste à ne se laver les cheveux qu’à l’eau.

Je ne pratique pas le water-only, je ne pourrais donc pas trop vous conseillez. Il existe plusieurs méthodes pour ressortir avec les cheveux bien propres et éviter que l’eau leur donne un effet poisseux, parmi lesquelles :

  • Alterner eau chaude et eau froide
  • Rincer ses cheveux la tête en bas
  • Brosser ses cheveux en même temps (attention à la casse ! On y va doucement)
  • Utiliser une serviette humide en microfibre pour laver les racines

 hj

Voilà vous savez maintenant tout de la méthode no-poo : en quoi elle consiste, ses bienfaits et la marche à suivre pour l’adopter.

 gh

Je vous propose cette liste récapitulative dans laquelle j’ai noté étape par étape la marche à suivre pour se lancer dans le no-poo. Vous pouvez l’imprimer et le garder à porter d’yeux dans votre salle de bain jusqu’à ce que vous vous sentiez prêt·e·s à franchir le pas !

 hj

Bon no-poo et à très vite,

Douce Negligence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s